19 Juin 2017

Gestion de la faune sauvage Forestière

Dans le cadre de leur futur métier, les élèves de Bac Pro Forêt, seront amenés à travailler avec la faune sauvage. Soit en gestion de territoire, soit en gestion de chasse privée comme c’est le cas au château de St Maigrin ou au Safari parc, deux de nos partenaires de stage.

En effet, un élève de Première est devenu apprenti au château de St Maigrin en début d’année scolaire. Le château historique et classé, est également en gestion forestière privée ; son parc, où s’exerce une chasse privée est classé Natura 2000.

C’est dans ce cadre angélique que Clément est devenu apprenti pour ses deux ans de Bac Pro. Nous avons eu l’occasion de pouvoir visiter les lieux et ainsi mieux appréhender ce type de gestion du gibier forestier. En effet, la gestion cynégétique (de la faune sauvage) fait partie intégrante des notions que doivent avoir nos futurs forestiers. La forêt ne peut se dissocier des habitants

02 Juin 2017

Interview de Guillaume au forum de l’alternance

Guillaume apprentis, actuellement en classe de première forêt, a répondu aux questions d’un journaliste lors d’un forum sur l’alternance. Il nous fait part de sa passion pour son métier et développe très bien les différents aspects des métiers liés à la Forêt.

Merci pour cette interview.

13 Avr 2017

Assemblée Générale

Jeudi 6 avril, nous avons réalisé l’Assemblée Générale de notre MFR. Après avoir lu le rapport d’activité 2016, les élèves de la classe de Terminale Forêt ont reproduit leur spectacle, présenté lors de la journée ouverture sur le monde, en janvier dernier. Puis Oscar à la guitare et Alexandre au violon, nous ont joué l’une de leurs compositions. Oscar a clôturé le spectacle avec une de ses chansons personnelles. Ils ont tous reçu une véritable ovation de la part de l’Assemblée.

Des élèves de première et de terminale nous ont présenté leur lieu de stage et leurs objectifs futurs. Enfin, nous avons remis les diplômes aux élèves de première, pour le BEPA et aux anciens élèves de terminale présents pour le Bac pro.

La soirée s’est terminée par un apéro dinatoire.

10 Avr 2017

Voyage d’étude en Corse

Un voyage qui aurait pu ne pas arriver …

Samedi soir, nous nous sommes tous rendus à la MFR pour être prêts à partir à 3h du matin le dimanche. Ainsi réveillés à 2h, après avoir déjeuné et nous être préparés, nous avons commencé à charger les voitures de nos valises. C’est à ce moment-là que nous nous sommes rendus compte que la porte d’entrée qui était verrouillée de l’intérieur avait été refermée par erreur. Les billets d’avion et les papiers de M. Fillon pour le voyage  étant restés dans la MFR, nous avons dû trouver une solution de rechange en vitesse pour ne pas partir en retard. C’est donc une fenêtre restée ouverte qui nous libéra ! Quelle chance !

 

Enfin le grand départ !!

Une fois cette péripétie affrontée, nous avons pris la route dans trois voitures différentes en direction de l’aéroport de Mérignac. Quand nous sommes arrivés sur le parking et après nous être garés, nous avons attendu la navette qui nous a transportés jusqu’à l’aéroport. L’attente a été assez longue suite à un souci technique lors de l’enregistrement. C’est donc à 6h15 que nous embarquons dans l’avion, qui décolle environ 15 minutes plus tard. Les appréhensions divergeaient. En effet une majorité d’entre nous n’avait jamais pris l’avion, ces sentiments allaient de la confiance totale jusqu’au stress mais rien de bien inquiétant ! Une fois arrivés au-dessus de la Corse après un voyage des plus calmes, l’aventure commençait enfin !

 

La découverte

Une fois sortis et les bagages repris, M. Fillon et M. Bernard se sont occupé de la location des voitures, ce qui a pris du temps. L’attente finie, nous sommes partis à la conquête de la Corse. Ajaccio ! Quelle ville magnifique, bordée par la mer et les montagnes. Cette vision nous a fait oublier la mésaventure du matin et nous a propulsés directement dans l’ambiance du voyage. Après avoir mangé un petit encas, M. Fillon nous annonça qu’il nous laissait quartier libre pendant 1h15. Certains sont allés boire un café, d’autres visiter ou profiter de la plage.

 

Le début des hostilités

11h15, tout le monde est réuni pour aller pique-niquer en bord de mer. Le sandwich est de mise et après une petite marche, nous trouvons un aménagement rocheux naturel au bord de la mer. Cet endroit est approuvé par tout le monde, donc nous nous installons et préparons notre collation dans un cadre magnifique mais qui se révèle n’être qu’un avant-goût. Le repas fini, nous reprenons la marche en direction du panorama des Iles Sanguinaires. Nous apprenons que ces îles ont été formées suite à l’éruption de volcans sous-marins et qu’ensuite elles furent aménagées en avant-poste. La montée était raide mais la récompense en valait l’effort !

 

Après la mer… la montagne !

L’émerveillement retombé, nous sommes allés voir si l’herbe était plus verte ailleurs ! Le voyage en voiture a duré 1h20, du temps que chacun a utilisé à sa manière que ce soit en dormant, parlant ou en écoutant de la musique. Malgré ça, nous avons tout de même pu observer de magnifiques paysages  qui passaient progressivement de la mer à la forêt, ce qui n’était pas pour nous déplaire ! Après ce long trajet, nous sommes enfin arrivés sur le lieu de notre hébergement. Et quelle surprise ! Au milieu des bois, un charmant gite nous attendait à 1000 mètres d’altitude en face du mont Oru. Nous avons fait la connaissance de Cécile, notre accompagnatrice pour le séjour, que nous remercions pour son chaleureux accueil. Les présentations faites dans la bonne humeur et le rire, nous avons découvert nos chambres. La vue est magnifique, et certains ont directement envie d’explorer ce nouveau monde ! Après avoir dépensé beaucoup  d’énergie, la fatigue nous rattrape, debout depuis 2h du matin, c’est bien normal ! A la suite d’un bon repas nous allons nous coucher et nous vous disons à demain pour la suite de notre feuilleton !

04 Avr 2017

Un ancien élève est revenu

Simon Vinatier, un ancien élève de la MFR, ayant obtenu son BEPA Travaux Forestiers en 2014, est venu nous faire part de son expérience. Devenu aujourd’hui élagueur grimpeur après son BEPA, il exerce en Charente. Après avoir parlé de son expérience à la MFR, il a mis en place son matériel de grimpe pour faire une démonstration à la classe de seconde NJPF. C’est avec beaucoup de professionnalisme que Simon a fait une petite coupe à notre tilleul.

Certains élèves ont même pu essayer de grimper avec Simon.

Merci pour cette superbe démonstration ainsi que ton témoignage professionnel et à très bientôt.

14 Fév 2017

Une passion : la chasse à l’arc

Geoffrey, un élève de Première Forêt, est passionné par le milieu forestier mais également par la chasse à l’arc.

Pour lui, cette technique de chasse ancestrale était une évidence, en effet, c’est une passion familiale. Son père est chasseur à l’arc depuis plus de 11 ans.

Nous avons souhaité mettre en évidence cette pratique encore méconnue du grand public qui fait tomber les préjugés sur la chasse.

Témoignage de Geoffrey :

 » je tire à l’arc depuis l’âge de 10 ans, j’ai suivi mon père et ses amis de l’association Les trois provinces.

Nous chassons tous les gibiers chassables au fusil. J’aime énormément la chasse à l’arc car nous pouvons voir le gibier de très près, ce qui donna lieu au dicton des archers « Toujours plus près ».

J’aime également cette pratique, car je la trouve plus respectueuse de l’animal, nous ne tirons que si nous sommes à moins de 25 mètres et si l’animal est bien positionné. Le but n’est pas de tirer une flèche pour tirer mais bien d’abattre l’animal de façon à ce qu’il ne se rende compte de rien. Le meilleur coup est donc d’atteindre les poumons et le cœur.

Quand je suis en week-end et en vacances, je passe beaucoup de temps à m’entraîner sur des cibles. Pour chasser, j’utilise un arc ONEIDA, c’est un mix entre l’arc traditionnel et l’arc à poulies, il fait 50 livres avec une allonge de 28 pouces.

Mon rêve serait de pouvoir faire un « Grand SLAM », c’est-à-dire aller chasser dans tous les pays du monde. »

La chasse à l’arc est soumise à la réglementation des espèces chassables, elle se pratique seul ou en équipe.

Merci à Geoffrey pour ce témoignage et ses photos qui lève le voile sur cette pratique.

 

08 Déc 2016

Portes ouvertes le 11 février et 25 mars 2017

La Mfr vous ouvre ses portes le samedi 11 février 2017 et le Samedi 25 mars 2017.

De 10h à 18 h sans interruption.

Venez nombreux découvrir nos formations et enfin trouver des formations qui vous ressemblent.

 

Nous réaliserons également des soirées portes ouvertes les Vendredi 12 mai et 9 juin 2017 de 17h à 20h.

N’hésitez pas à prendre contact avec nous pour plus d’informations.

08 Déc 2016

FOFE

Nous serons présents au FOFE d’Angoulême le 3 et 4 février 2017.

Venez nous rencontrer et discutons ensemble de votre avenir.

05 Déc 2016

Venez nous rencontrer sur le Forum COFEM de Bressuire le Samedi 28 Janvier.