05 Oct 2017

Intervention Futurobois

Ce matin, M. MAROT directeur de Futurobois de l’ancienne région Poitou-Charente est venu intervenir auprès de notre classe de Terminale Forêt.

Futurobois est une association  créée en 1993 qui regroupe 220 adhérents dont la MFR. Il couvre 42 métiers différents, tous de la filière bois. C’est un lien important entre chaque acteur de la filière bois. L’interprofession n’est pas un syndicat et ne possède pas de rôle politique dans le domaine du bois. C’est un ensemble d’acteur de la filière qui réfléchit à des actions collectives servant au bénéfice commun.

Futurobois a pour missions principales :

  • Fédérer les entreprises du bois sur un territoire définit (réunion, visites, échanges professionnels…)
  • Accompagner les entreprises dans leur projet de développement (recrutement entreprise, aide au dossier financier, aide à l’export…)
  • Promouvoir et communiquer sur le bois et les produits régionaux pour valoriser la filière et mettre en liens tous les acteurs.

La présentation a été axée sur la filière bois et la transformation de celui-ci. Cette intervention dynamique permet à nos jeunes de connaître un acteur important du milieu. Des rappels de base très utiles en vue du bac pro mais également un éclairage sur la complexité de la filière bois.

Certains de nos maîtres de stage sont déjà adhérents et d’autres sont à venir, nos jeunes pourront, dans leur futur projet, faire appel à Futurobois pour leur activité professionnelle et ainsi améliorer leur activité et leur visibilité. A l’heure actuelle, ce type de partenaire devient indispensable dans une filière en perpétuelle évolution et expansion.

Merci donc à M. MAROT de s’être déplacé pour faire découvrir cette interprofession.

 

04 Oct 2017

A la découverte de la faune sauvage et du débardage à cheval au Bois Landry

Le lundi 2 octobre, nous (les élèves de la classe de première de la MFR forêt) sommes partis pour un voyage d’étude d’une semaine au bois Landry, situé dans le département de l’Eure et Loir.

Nous sommes partis le matin à dix heures quarante avec trois fourgons et conduis par notre directeur Monsieur Fillon, nos formateurs Madame Dieudonné et Monsieur Vasseur, nous avons entamé notre route et avons fait deux pauses de quarante-cinq minutes.

Nous sommes arrivés au gite et avons été accueillis par Christophe Launey.

Il s’est présenté et nous a salués chacun notre tour chaleureusement. Il nous a ensuite présenté le programme de la semaine et nous a offert du chevreuil et des pâtes pour notre dîner.

Les services ont été attribués, de façon à ce que chacun participe durant le séjour.

Nous avons traversé plusieurs départements pour ce trajet, les voici dans l’ordre : 17 Charente Maritime, 16 Charente, Deux-Sèvres 79, Vienne 86, Indre et Loire 37, Sarthe 72, Eure et Loir 28.

 

 

A partir de demain, nous aurons la chance de découvrir un autre environnement et des activités sur un domaine forestier privé.

Le mardi 3 octobre nous nous somme levés à sept heures quinze. Nous avons déjeuné puis nous sommes allés nous préparer pour le TP du matin. A huit heures trente, nous sommes partis direction le dépôt du Bois Landry pour s’y garer. Nous avons pris quatre croissants qui permettent de dégager des ronces et deux tronçonneuses. Christophe Launay nous a expliqué et montré le travail de haie de trognes.

La haie de trognes consiste à faire une sélection d’essences forestières, merisier, tremble, chêne et  dégager ses alentours sur un mètre cinquante. L’essence d’arbre sélectionnée a été auparavant taillée à une hauteur de deux mètres. La haie de trogne consiste également à favoriser la biodiversité pour que les oiseaux puissent s’y installer ainsi que des insectes mais elle sert surtout à faire un coupe-vent (une tempête est prévue, avec le changement climatique, tous les dix ans) et à favoriser la pousse des pâturages pour les animaux. Une fois ceci mis en forme, une intervention de coupe est réalisée trois ans après pour dégager les pieds de trognes. Les branchages serviront pour les animaux qui viendront les manger et le reste se décomposera et enrichira le sol. Après les explications, nous sommes passés à la pratique. La longueur totale des travaux effectués était de trois cents mètres.

Mardi 3 Octobre nous sommes partis en forêt avec un des salariés du bois Landry qui s’occupe du martelage et de la commercialisation des bois nommé Sébastien. Il nous a expliqué les diverses tâches de son métier, les particularités du domaine, les différentes essences présentent. Par la suite nous avons pu observer des grumes et leur future utilité. Pour en revenir au sujet du bois Landry qui s’étale sur 1200 ha de forêts privées sept salariés l’entretiennent durant l’année en y faisant diverses tâches telles que l’entretien, la sylviculture, l’exploitation et du tourisme. Pour finir cette journée nous sommes allés visiter les cabanes dans les arbres où chacun de nous pourra passer une nuit.

22 Sep 2017

Un ancien revient

Jonathan YOU, ancien élève de la MFR en Bac pro forêt, est  intervenu en classe de troisième et en classe de Seconde.

M. YOU est installé depuis deux ans, à son compte. « Scie bien là-haut », est une entreprise d’élagage, démontage, abattage et entretien de parc. Il possède un CS taille et soins aux arbres ainsi que le BEPA Travaux forestiers. C’est plus de 4 ans d’expérience au service des particuliers.

Aujourd’hui Jonathan est devenu l’un de nos maître de stage et participe à l’évolution professionnelle de nos jeunes.

Merci pour cette intervention.

N’hésitez pas à faire appel à lui :

Scie bien là-haut

jonathan17360@hotmail.fr ou par téléphone : 06 48 48 39 51.

22 Juin 2017

Arrivée de notre simulateur Forestier John DEERE

3 ans que nous l’attendions… Il est enfin arrivé dans nos locaux. AFCO ( Atelier Forestier du Centre-Ouest), notre partenaire, est actuellement en train d’installer notre tout nouveau Simulateur Forestier. Les jeunes pourront désormais travailler, individuellement, directement sur le simulateur pour apprendre à manipuler différents engins forestiers.

Le simulateur de conduite d’engins forestiers est un plus pour notre Bac pro Forêt, en effet, de nombreux jeunes s’orientent vers la conduite d’abatteuse ou de porteur. Jusqu’à maintenant nous avions la possibilité de réaliser quelques manipulations sur les engins de certains de nos maîtres de stage. Même si nous garderons cet aspect pratique, nous avons maintenant le matériel pour travailler directement à la MFR et ainsi permettre une meilleure professionnalisation de nos jeunes.

Il était devenu indispensable pour nous de pouvoir répondre à la demande des maîtres de stage et d’apprentissage qui recherchent des jeunes capables de manipuler ce type d’engin. De plus, nous avons chaque mois des entreprises qui nous demandent de passer des offres d’emplois pour des postes de conducteur d’engins forestiers auprès de nos anciens élèves, nous pourrons donc être encore plus proches des professionnels forestiers et compléter nos compétences pour ce Bac pro.

Merci à John Deere de nous permettre de faire évoluer et moderniser nos pratiques et notre pédagogie.

Toute les photos dans notre GALERIE.

19 Juin 2017

Gestion de la faune sauvage Forestière

Dans le cadre de leur futur métier, les élèves de Bac Pro Forêt, seront amenés à travailler avec la faune sauvage. Soit en gestion de territoire, soit en gestion de chasse privée comme c’est le cas au château de St Maigrin ou au Safari parc, deux de nos partenaires de stage.

En effet, un élève de Première est devenu apprenti au château de St Maigrin en début d’année scolaire. Le château historique et classé, est également en gestion forestière privée ; son parc, où s’exerce une chasse privée est classé Natura 2000.

C’est dans ce cadre angélique que Clément est devenu apprenti pour ses deux ans de Bac Pro. Nous avons eu l’occasion de pouvoir visiter les lieux et ainsi mieux appréhender ce type de gestion du gibier forestier. En effet, la gestion cynégétique (de la faune sauvage) fait partie intégrante des notions que doivent avoir nos futurs forestiers. La forêt ne peut se dissocier des habitants

02 Juin 2017

Interview de Guillaume au forum de l’alternance

Guillaume apprentis, actuellement en classe de première forêt, a répondu aux questions d’un journaliste lors d’un forum sur l’alternance. Il nous fait part de sa passion pour son métier et développe très bien les différents aspects des métiers liés à la Forêt.

Merci pour cette interview.

13 Avr 2017

Assemblée Générale

Jeudi 6 avril, nous avons réalisé l’Assemblée Générale de notre MFR. Après avoir lu le rapport d’activité 2016, les élèves de la classe de Terminale Forêt ont reproduit leur spectacle, présenté lors de la journée ouverture sur le monde, en janvier dernier. Puis Oscar à la guitare et Alexandre au violon, nous ont joué l’une de leurs compositions. Oscar a clôturé le spectacle avec une de ses chansons personnelles. Ils ont tous reçu une véritable ovation de la part de l’Assemblée.

Des élèves de première et de terminale nous ont présenté leur lieu de stage et leurs objectifs futurs. Enfin, nous avons remis les diplômes aux élèves de première, pour le BEPA et aux anciens élèves de terminale présents pour le Bac pro.

La soirée s’est terminée par un apéro dinatoire.

10 Avr 2017

Voyage d’étude en Corse

Un voyage qui aurait pu ne pas arriver …

Samedi soir, nous nous sommes tous rendus à la MFR pour être prêts à partir à 3h du matin le dimanche. Ainsi réveillés à 2h, après avoir déjeuné et nous être préparés, nous avons commencé à charger les voitures de nos valises. C’est à ce moment-là que nous nous sommes rendus compte que la porte d’entrée qui était verrouillée de l’intérieur avait été refermée par erreur. Les billets d’avion et les papiers de M. Fillon pour le voyage  étant restés dans la MFR, nous avons dû trouver une solution de rechange en vitesse pour ne pas partir en retard. C’est donc une fenêtre restée ouverte qui nous libéra ! Quelle chance !

 

Enfin le grand départ !!

Une fois cette péripétie affrontée, nous avons pris la route dans trois voitures différentes en direction de l’aéroport de Mérignac. Quand nous sommes arrivés sur le parking et après nous être garés, nous avons attendu la navette qui nous a transportés jusqu’à l’aéroport. L’attente a été assez longue suite à un souci technique lors de l’enregistrement. C’est donc à 6h15 que nous embarquons dans l’avion, qui décolle environ 15 minutes plus tard. Les appréhensions divergeaient. En effet une majorité d’entre nous n’avait jamais pris l’avion, ces sentiments allaient de la confiance totale jusqu’au stress mais rien de bien inquiétant ! Une fois arrivés au-dessus de la Corse après un voyage des plus calmes, l’aventure commençait enfin !

 

La découverte

Une fois sortis et les bagages repris, M. Fillon et M. Bernard se sont occupé de la location des voitures, ce qui a pris du temps. L’attente finie, nous sommes partis à la conquête de la Corse. Ajaccio ! Quelle ville magnifique, bordée par la mer et les montagnes. Cette vision nous a fait oublier la mésaventure du matin et nous a propulsés directement dans l’ambiance du voyage. Après avoir mangé un petit encas, M. Fillon nous annonça qu’il nous laissait quartier libre pendant 1h15. Certains sont allés boire un café, d’autres visiter ou profiter de la plage.

 

Le début des hostilités

11h15, tout le monde est réuni pour aller pique-niquer en bord de mer. Le sandwich est de mise et après une petite marche, nous trouvons un aménagement rocheux naturel au bord de la mer. Cet endroit est approuvé par tout le monde, donc nous nous installons et préparons notre collation dans un cadre magnifique mais qui se révèle n’être qu’un avant-goût. Le repas fini, nous reprenons la marche en direction du panorama des Iles Sanguinaires. Nous apprenons que ces îles ont été formées suite à l’éruption de volcans sous-marins et qu’ensuite elles furent aménagées en avant-poste. La montée était raide mais la récompense en valait l’effort !

 

Après la mer… la montagne !

L’émerveillement retombé, nous sommes allés voir si l’herbe était plus verte ailleurs ! Le voyage en voiture a duré 1h20, du temps que chacun a utilisé à sa manière que ce soit en dormant, parlant ou en écoutant de la musique. Malgré ça, nous avons tout de même pu observer de magnifiques paysages  qui passaient progressivement de la mer à la forêt, ce qui n’était pas pour nous déplaire ! Après ce long trajet, nous sommes enfin arrivés sur le lieu de notre hébergement. Et quelle surprise ! Au milieu des bois, un charmant gite nous attendait à 1000 mètres d’altitude en face du mont Oru. Nous avons fait la connaissance de Cécile, notre accompagnatrice pour le séjour, que nous remercions pour son chaleureux accueil. Les présentations faites dans la bonne humeur et le rire, nous avons découvert nos chambres. La vue est magnifique, et certains ont directement envie d’explorer ce nouveau monde ! Après avoir dépensé beaucoup  d’énergie, la fatigue nous rattrape, debout depuis 2h du matin, c’est bien normal ! A la suite d’un bon repas nous allons nous coucher et nous vous disons à demain pour la suite de notre feuilleton !

04 Avr 2017

Un ancien élève est revenu

Simon Vinatier, un ancien élève de la MFR, ayant obtenu son BEPA Travaux Forestiers en 2014, est venu nous faire part de son expérience. Devenu aujourd’hui élagueur grimpeur après son BEPA, il exerce en Charente. Après avoir parlé de son expérience à la MFR, il a mis en place son matériel de grimpe pour faire une démonstration à la classe de seconde NJPF. C’est avec beaucoup de professionnalisme que Simon a fait une petite coupe à notre tilleul.

Certains élèves ont même pu essayer de grimper avec Simon.

Merci pour cette superbe démonstration ainsi que ton témoignage professionnel et à très bientôt.